Histoire du passé d'Énéria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire du passé d'Énéria

Message par Admin le Dim 15 Oct 2017 - 22:47

Histoire du passé d'Énéria


Au confins des origines, Énéria n'était qu'un vide dimensionnel. Un espace au silence infini jusqu'au moment où une force mystérieuse attira une quantité phénoménale de matière magique. Cet amas  forma progressivement un plan d'existence instable. Plusieurs millénaires plus tard, la magie se stabilisa et se réfugia dans les profondeurs de la terre permettant ainsi à la vie d'apparaître, C'est ainsi qu'un beau jour, les énériens foulèrent pour la première ce qui allait devenir leur terre. Les peuples prospérèrent et fondèrent les quatre grandes cités. Ces gigantesques villes ne cessèrent de s'étendre mais les notables se rendirent compte que quelque chose n'allait pas. En effet, plus le temps passait et plus l'harmonie des peuples devenait incertaine. Chaque regroupement de personne finit par devenir une menace. Les grands dignitaires décidèrent ainsi de constituer un sénat qui aurait pour mission de veiller à l'intégrité de la paix sur Enéria. C'est de cette façon qu'est née le sénat d'Alanxia.

Malheureusement, tous ne voyaient pas la bienveillante mission du sénat du même œil. Dans l'ombre d'un respect apparent envers les lois d'Alanxia, des détraqueurs cherchèrent un moyen de restaurer une liberté totale. Des événements sordides commencèrent à avoir lieu tels que des sabotages, des vols et même des meurtres. Tout cela pour annoncer à tous qu'un complot se préparait pour renverser le sénat. La communauté pernicieuse envers tout ce qui avait attrait à l'autorité ne tarda pas à se faire appeler les "March'ombres", référence avec leur personnalité aussi discrète qu'imprévisible.

Au même moment, des voyageurs revinrent d'une expédition en ayant fait une découverte surprenante: des runes millénaires enseignant les vestiges d'un art inconnu. Après des années passées à étudier ces anciennes écritures, les sages sénateurs décryptèrent leur occulte secret. C'est ainsi que la magie refit surface depuis les entrailles de la terre. Cette formidable trouvaille changea du tout au tout le quotidien des habitants du continent. En effet, le sénat d'Alanxia découvrit le moyen d'imprégner leurs lois de magie inhibitrice et obtint de cette façon le don de sanctionner les contrevenants sans même avoir besoin de recourir à une force humaine. La répression s'accentua alors jusqu'à devenir si oppressante que sa raison d'être devint paradoxale. Alanxia prônait la sauvegarde de la paix en enlevant toute liberté au peuple énériens. Cela eut pour effet d'accroître la haine qu'éprouvaient les opposants de l'autorité. Ce groupe de protestants décida de s'exiler des grandes cités le temps de trouver un moyen de faire naître une révolution.

Et c'est finalement Sartorius Okhland, un march'ombre qui faisait partit de l'expédition ayant découvert les runes magiques qui trouva cette opportunité. Ayant dissimulé certaines des écritures trouvées sous la surface, le rebel était lui aussi parvenu à percer leur secret et à maîtriser la magie. Cependant, il se rendit compte rapidement que les pouvoirs qu'il avait développé n'était pas de même nature que ceux acquis par les sénateurs d'Alanxia. Car en effet, une voix susurrait désormais dans son oreille. Une voix qui devenait de plus en plus présente et enivrante. Elle le persuada de commettre des actes de plus en plus macabres. Le sang finit pat couler et à chaque crime commit, Sartorius sentit sa force et sa magie grandir davantage. Il était conscient de ce qu'il faisait mais ne pouvait s'empêcher de fermer les yeux sur les corps sanguinolents et à poursuivre jusqu'au prochain. Les projets de révolte s'effaçaient progressivement de son esprit pour laisser seule place à la soif de pouvoir. Très vite, l'entité lui parla d'un rituel que le March'ombre devait accomplir s'il souhaitait développer une magie encore plus inimaginable que ce qu'il avait pu voir. Le prix à payer était très simple, l'homme n'avait qu'à s'abandonner complètement à l'attraction de la créature. Sartorius accepta et soudainement il se sentit comme rejeté de son propre corps. Il se voyait marcher dans la nuit noire mais ce n'était plus lui qui était aux commandes.

Le March'ombre, animé par l'esprit démoniaque, se rendit dans une grande propriété en périphérie d'Alanxia et assassina la famille de dignitaires qui y vivait. Il descendit ensuite dans le sous-sol de la bâtisse et s'entailla la main jusqu'à ce que le sang dégouline. D'un geste extrêmement méthodique, il se mit  tracer les contours d'un cercle qu'il remplit de symboles semblables aux runes magiques. Sartorius lui-même n'était que spectateur, hurlant de toutes ses forces pour tenter de reprendre le contrôle de son corps. Le démon, lui, commença à proférer des paroles incompréhensibles qui eurent pour effet d'illuminer les contours des signes tracés en lettre de sang. Enfin, il acheva sa formule en poignardant violemment et à plusieurs reprises le corps du rebelle qui s'effondra immédiatement au sol. Restant immobile un moment, le cadavre meurtri fut soudain prit d’impressionnantes convulsions douloureuses, signe que le démon avait libérer Sartorius. Les plaies saillantes le faisait horriblement souffrir et pendant qu'il se tordait de douleur, le sceau s'était embrasé. L'homme avait la vision trouble mais il distinguait pourtant nettement une forme qui sortait des flammes funestes. Une créature cornu dotée d'impressionnantes ailes semblables à celles d'une chauve-souris et qui fixait Sartorius d'un regard incandescent. Astral, le démon originel était née. Il incinéra la propriété des notables en carbonisant dans le même temps le jeune rebelle endolori. Cette nuit-là, la lune se tâcha de rouge et les étoiles s'éteignirent une à une.

Quelques années plus tard, Astral était parvenu à corrompre chaque parcelle de terre d'Enéria. Le portail d'invocation ouvert par Sartorius avait laissé s'échapper tellemment d'autres horreurs que c'était une véritable armé infernale qui servait les caprices d'Astral. Le sénat d'Alanxia était tombé depuis longtemps et les sortilèges de régulation d'autrefois étaient désormais au service du mal.
Plus aucun espoir n'était présent dans le cœur des énériens. Il ne restait plus que la peur et la noirceur éternelle. Du moins c'est que tous croyaient jusqu'à ce qu'un enfant à l'âme pure nommé Valentin eut une vision. Celle d'un être de lumière qui au terme de la dernière lune de sang descendrait du ciel pour délivrer le monde de l'emprise des ombres. En à peine quelques jours, la nouvelle fit le tour du continent et dans le cœur de tous l'espoir renaissait.

Etant conscient de cet élan d'enthousiasme qui était en train de briser le climat de terreur qu'il avait instauré, Astral entra dans une colère noire et décida d'en finir avec les énériens qu'il considérait comme des parasites dans ce monde dont il s'était emparé. Il mobilisa son armée de démon et se mit en marche vers les ruines de la cité-refuge de Krisandar qui abritait la plus grande communauté d'énériens. L'horizon sinistre mettant en scène le démon originel accompagné de ses suppôts était une vision terrifiante. Aux porte du bastion, Astral s’apprêta à déchaîner son feu le plus dévastateur quand au delà des nuages ténébreux, une lumière perça le ciel

Admin
Admin

Messages : 3
Date d'inscription : 23/05/2016
Age : 25
Localisation : Îles-de-France

Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-eneria.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum